Français  Anglais  allemand 
Dourlers, un territoire rural tourné vers l'avenir.
inauguration du centre d'auto-dialyse

Dourlers, une unité de dialyse ultra moderne dans un cadre soigné

mardi 15.09.2009, 04:46 - La Voix du Nord

 Les patients bénéficient d'un grand confort et d'une sécurité maximale. Les patients bénéficient d'un grand confort et d'une sécurité maximale.

|  SANTÉ |

Dans le contexte de désertification médicale en milieu rural, l'inauguration de la nouvelle unité de dialyse de l'association Santélys, à Dourlers samedi, a fait mentir les pires statistiques sur la question. Depuis mars, cette structure ultra moderne offre une sécurité maximale aux patients dialysés, mais aussi bien-être, confort et environnement soigné. Un luxe inespéré en Sambre-Avesnois et à la campagne.

 

Avec cette belle bâtisse chargée d'histoire mariée à une extension actuelle et dotée d'équipements médicaux high tech, l'unité de dialyse de l'association Santélys est passée pour ainsi dire du meublé au quatre étoiles. Jusqu'alors logé dans un appartement exigu de la cité du château Gaillard à Avesnes, l'unité a emménagé voici quelques mois à Dourlers, dans une belle maison forte.

«  Ce sont de nouvelles réglementations sorties en 2002, mais aussi un nombre de patients en augmentation qui ont poussé l'association Santélys à voir plus grand. », a souligné le Pr Tisserand, président de Santélys.

Des normes de surfaces concernant les locaux, mais aussi des exigences nouvelles dans la prise en charge du patient ont amené l'association, toujours guidée par sa volonté d'offrir une alternative à l'hôpital, à explorer de nouvelles pistes immobilières.

Des recherches infructueuses sur Avesnes, une nouvelle demande d'autorisation à redéposer ont ralenti le dossier jusqu'à ce que l'association jette son dévolu, il y a trois ans, sur le village de Dourlers «  idéalement situé sur la RN2 entre Maubeuge et Avesnes », a rappelé le P r Tisserand.

Plusieurs terrains susceptibles d'accueillir une construction neuve sur la RN 2, rue d'Éclaibes ou à la chapelle Delcroix n'ont pas fait « tilt » jusqu'à l'opportunité de la vente de cette grande maison dite « des Espagnols », pour avoir accueilli au siècle dernier des ouvriers de Navarre venant travailler chez Muller et Pesant.

Les travaux ont démarré en janvier 2008, le centre a ouvert en mars dernier. «  34 patients y sont pris en charge dans le cadre d'une coopération étroite avec le centre hospitalier Sambre-Avesnois de Maubeuge et dans un objectif de proximité. La distance moyenne unité-domicile du patient est en effet de 25 km », a souligné le président. Les malades viennent de l'Aisne, de l'Avesnois, de la Sambre et du Bavaisis.

Et si certains d'entre eux ont pu regretter le caractère plus convivial et familial du petit appartement avesnois, le Dr Hamdini, néphrologue, a fortement insisté sur les gains énormes en matière de sécurité et de confort. Parmi ceux-ci le traitement de l'eau double osmose et l'implantation d'un groupe électrogène, un dernier équipement fondamental qui pourrait permettre, par la suite, d'accueillir des patients plus lourds, à Dourlers. «  Le centre du CH de Sambre-Avesnois est saturé », a rappelé le néphrologue. Et l'unité de Dourlers peut accueillir jusqu'à 48 patients. •

Découvrez rapidement les rubriques abordées dans cette section :

haut de page